Vous êtes ici : Liste des DIY > DIY Bricolage > Faire sa plomberie soi-même : matériel nécessaire et exemple de réalisations faciles

Faire sa plomberie soi-même : matériel nécessaire et exemple de réalisations faciles

Les travaux de plomberie sont longtemps restés réservés aux professionnels. Avec l’évolution des matériaux, ils deviennent aujourd’hui plus accessibles aux bricoleurs amateurs. Attention toutefois : faire circuler l’eau froide et l’eau chaude dans toute sa maison, sans entraîner de problèmes majeurs d’étanchéité et d’humidité, demande d’employer les bons outils et le bon matériel.

Faire sa plomberie soi-même : matériel nécessaire et exemple de réalisations faciles

Ce sont eux qui vont en effet assurer la fiabilité de votre installation dont va dépendre le bon fonctionnement de vos WC, de vos robinets, de vos chauffages, etc. La plomberie fait partie des travaux les plus utiles mais aussi les plus délicats dans une maison. Tour d’horizon du matériel nécessaire pour faire sa plomberie soi-même et quelques idées de réalisations faciles à réaliser.

Le matériel nécessaire pour faire ses travaux de plomberie

Il existe trois grands types de matériaux pour réaliser des travaux de plomberie : le cuivre, le polyéthylène réticulé (PER) ou le multicouche. Chacun répond à des caractéristiques précises et s’adapte à chaque type de travaux de plomberie.

Avec quel type de tuyauterie réaliser ses travaux de plomberie soi-même ?

Les tuyaux en cuivre

Le cuivre est le matériau traditionnellement utilisé dans la plomberie car il est reconnu pour sa longévité. Il est assez onéreux à l’achat et c’est le matériau qui demande le plus de savoir-faire. Le cuivre se présente sous forme de barre ou de couronne. Il s’agit d’un matériau solide quand il est en barre, qui nécessite d’être cintré pour se transformer en tuyaux coudés par exemple. Pour cela, le cuivre doit d’abord être rendu flexible après avoir été chauffé à l’aide d’une lampe à souder ou d’un chalumeau à gaz. Pour éviter de cintrer le cuivre, vous pouvez aussi utiliser des coudes ou des raccords de plomberie. Le cuivre est davantage utilisé aujourd’hui pour tous les travaux sur les parties apparentes d’un réseau sanitaire.

Les tuyaux PER

Le polyéthylène réticulé (PER) est la principale alternative au cuivre en raison de son prix intéressant et de sa facilité d’utilisation. Pour les travaux de plomberie, il est surtout utilisé pour les parties non apparentes car le PER est très sensible aux rayons UV qui le rendent cassant. D’ailleurs, quand il est employé de manière visible pour par exemple alimenter en eau un lavabo ou un radiateur, il doit être protégé par un fourreau annelé.

Les tuyaux multicouches

Le multicouche est composé de deux couches de polyéthylène réticulé séparées par une feuille d’aluminium soudée bord à bord. Il est plus solide que le PER et aussi plus facile à utiliser. Le multicouche a également l’avantage d’être à mémoire de forme rendant les travaux de plomberie beaucoup plus simples à réaliser. C’est aussi un matériau qui n’a pas besoin d’être caché. Il peut même être peint pour s’intégrer parfaitement dans les pièces de la maison.

Les différents types de raccords de plomberie

Pour faire votre plomberie vous-même, vous allez également utiliser du matériel pour raccorder vos tuyaux entre eux, appelé "raccords". Il est indispensable d’utiliser des raccords compatibles avec votre tuyauterie. Plusieurs types sont disponibles :

  • les raccords en cuivre : ils peuvent être utilisés sans soudure s’ils disposent d’un pas de vis,
  • les raccords PVC : ce type de raccords, installés à l’aide d’une colle spécifique qui garantit l’étanchéité de l’installation, est principalement utilisé pour les circuits d’évacuation d’eau. Il en existe des droits, des coudes, ou encore des bouchons,
  • les raccords en laiton : ils peuvent être utilisés autant pour une installation de plomberie en cuivre qu’en PER. Ils se présentent sous la forme de raccords droits, coudes, bouchons, etc,
  • les raccords PER : ils permettent de raccorder ensemble facilement, et de manière fiable, des tuyaux PER. Ces raccords sont notamment utilisés pour des installations sanitaires ou de chauffage sans soudure. Il existe le raccord PER à compression qui se visse avec une pince, à glissement de qualité professionnelle, ou à sertir.

Deux exemples de travaux de plomberie faciles à réaliser

L’installation d’une colonne de douche

Comme pour tous les travaux de plomberie, vous devez vous assurer d’avoir bien coupé l’arrivée d’eau avant de commencer vos travaux. Positionnez votre colonne de douche à l’endroit souhaité pour son installation en vérifiant sa verticalité avec un niveau à bulle. Percez ensuite les repères que vous avez tracés avec une perceuse. Installez des chevilles adaptées et vissez les pattes de fixation de votre colonne. Il vous faut ensuite raccorder le système de votre colonne de douche, c’est-à-dire ses flexibles, aux tuyaux d’arrivée d’eau chaude et d’eau froide. Le flexible d’eau chaude doit être raccordé à l’arrivée d’eau chaude et celui d’eau froide à l’arrivée d’eau froide. Ces deux flexibles doivent être munis de joints d’étanchéité pour éviter les fuites d’eau.

Le raccordement d’un lave-linge

Raccorder une machine à laver au réseau sanitaire est un jeu d’enfant si l’on dispose du bon matériel, c’est-à-dire d’un flexible de raccordement, d’un tuyau d’évacuation, d’une arrivée d’eau et d’une évacuation. Il s’agit de raccorder la canalisation d’arrivée d’eau et celle d’évacuation à l’appareil électroménager à l’aide d’un flexible de raccordement spécial lave-linge. L’embout de ce flexible peut être droit ou coudé selon l’emplacement de votre robinet d’arrivée d’eau et de votre lave-linge. Attention également à ne pas plier ou pincer ce flexible.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce DIY sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : fWxVEX

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres tutos et Do It Yourself à découvrir ...